Nous, les putes à Montpellier.
31 octobre 2014
5
p
0

p

Coureuse, fille de joie, péripatéticienne, prostituée, talonneuse, bonasse ou encore catin.
Les putes envahissent les rues de Montpellier.
Qui n’a pas jalonnée l’avenue de Toulouse, vitre fermée et portière verrouillée, observant au loin ce ballet nocturne créé, du crépuscule à l’aube, par des trentaines de prostituées.

Petit haut, mini jupe, parfois simplement vêtu de lingerie fine, cherchant le moyen de s’occuper en attendant leurs prochains clients.
Qui sont elles?

La prostitution sur le net.

Une enquête menée par l’association l’Amicale du Nid, à l’Université Paul Valéry de Montpellier, entre 2012 et 2013, nous révèle que sur un panel de 1 797 étudiants interrogés, 4 % ce sont déjà prostitutié.

Un questionnaire a également été envoyé par courriel aux 18 831 inscrits lors de l’année universitaire 2011-2012. 1 797 d’entre eux ont répondu, 4 % se sont déjà prostitués et 3,3 % ont déjà été clients.

Le chiffre est plus élevé que pour les deux précédentes études réalisées en Essonne (2,7 % des répondants en situation de prostitution) et à Rennes (1,5 %).

L’arrivée en France du site seekingarrangement.com, qui met en relation des jeunes filles souhaitant être aidées financièrement et des « donateurs » potentiels est peu être l’une des causes principale d’une nombre élevé de la prostitution chez les étudiants, la mode est donc à « la prostitution internet », plus sécurisant, plus discret et surtout le pourvoir pour ces étudiants de sélectionner leur client !

La prostitution dans la rue.

Il reste tout de même encore les filles d’origine étrangère, venues nombreuses de l’Afrique anglophone, qui continuent à arpenter le trottoir et en particulier celui de l’avenue de Toulouse.
Elles se retrouvent souvent par deux, côte à côte, à attendre le client. Sur le trottoir d’en face, deux autres copines leur font concurrence. Elles se partagent les mètres qui leur restent.
Gênant, me direz vous de rentrer chez soit en frôlant ces jeunes femmes qui vendent leur corps à celui qui y mettra le prix.

Si pour ce soir l’Afrique ne vous convient pas, il suffit de rouler un peu plus loin direction le rond point du Grand M et hop, vous changez de continent, bienvenue en Pologne, et croyez le ou non, elles n’attendent pas le bus!

Tout de fois, si vous êtes plutôt transsexuelle, les Arceaux sont là pour vous ! Mais si vous souhaitez plus de discrétion, le site wannonce.com fera tout votre bonheur.

Et en cadeau, petit discours d’une prostituée qui calmera peu être les esprits.

coucou, je suis Lola et je suis une pute…

Prostitué, escorte, vendeuse de charme bref c’est de la sémantique… Je n’ai jamais était abusé par qui que ce soit, ni dépendante de quoi que ce soit si peut être de Despérate houswives”… J’aime l’argent, j’aime le sexe.
Et surtout je suis profondément fainéante… Je ne bois pas, je ne me drogue pas… Et je suis en couple. Ma vie de couple vas très bien, et mon taff me plait (être pute). Je suis respectueuse et respectable… Je ne vais pas a la rencontre des hommes, ce sont eux qui viennent a moi. Cela ce passe dans mes conditions sinon rien… Je ne suis ni une “piqueuse de mari” ni un “sac a foutre humain” tout mes rapports sont protégés. Je ne dit pas que la prostitution est bien…
Chacun a son avis. Le mien et comment je l’exerce me convient. Et vaux mieux que votre mari vous trompe avec une pute qu’avec votre meilleurs amie… non ? Et s’il vas voir ailleurs c’est qu’il en a besoin… J’ai des réguliers qui me payent des prestations sans qu’il y ait de sexe… et je prend très chère…
La crise, je ne la connais pas…Donc si vous êtes assez hargneuse envers les putes, c’est que vous êtes uniquement jalouse… Et quand on aménage dans un quartier de putes c’est risible de se plaindre sous prétexte des enfants… si vous êtes gênée… Partez… Allez vivre dans les beau quartiers totalement rénovés… Mais il faut y mettre le prix… Et question argent, on est tous dans la même galère… loyer trop chère alors quartier mal famé pour petit loyer… en contre partie faut partager l’espace avec ceux et celles qui y vivent déjà… et souvent c’est des putes… Et perso, je préfère que mon fils de 8 ans voie du coin de l’oeil des putes qui ne lui feront strictement rien, que d’aller au catéchisme et se faire toucher par des prêtres pédophile…

A bon entendeurs… »


  1. Les maisons closes devraient être OBLIATOIRES !!!

  2. + 1 pour les maisons closes mais je doute fortement que ca puisse être remboursé !

  3. pas mal l’article, je pensais pas qu’il y en avais autant à Montpellier, c’est triste :/

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>